Thierry Watelet
Orateur au service de vos événements

Actualités

Il nous réapprend d'abord le monde réel. C'est là où nous vivons, c'est là où nous parlons, où nous dispensons des sourires, où nous pouvons à loisir nous contaminer de bonheur ou de virus. Nous sommes responsables envers les autres de chacun de nos pas, intimement, biologiquement liés par une bestiole de 400 nanogrammes.

Il nous réapprend à croire dans nos scientifiques. Ils travaillent aux frontières du réel connu dans des complexités inouïes. Nous leur attribuons moins de reconnaissance qu’à des joueurs de football. Nous leur devons pourtant le confort de nos vies, la puissance de nos écrans, l'espoir de corriger petit à petit les dommages causés à la planète.

Il nous réapprend le respect dûs aux femmes et aux hommes qui veillent sur notre sécurité, personnels soignants, médecins, ambulanciers, et ces autres, anonymes, œuvrant dans les Ehpad, pour nos aïeux. Je hais ces journalistes prompts à la critique et si absents lorsqu'il s'agit de rendre hommage à leur dévouement.

Il nous réapprend la valeur du héros. Le héros est celle, celui, ceux qui font passer les choses d'un point A à un point B. Ce sont ceux qui nous emmènent de l'autre côté de la crise.
Chacun de nous doit l’être. De notre comportement dépend la santé de chacun.

Il nous réapprend à aimer les autres, par des attitudes disciplinées augmentées de sourires et de patience.

Il nous réapprend enfin l'humilité et le miracle d'être vivant.
L'arc-en-ciel signe souvent la fin de l’ondée et le début de l’éclaircie. Quand nous le verrons, le soleil ne sera plus très loin.

Covid 19 porte le nom de l'engagement de chacun pour chacun.
Vous avez le mien. Inconditionnel.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.